De Kaboul à Bamako : sowal diabi / Mamani Keïta, Barmak Akram, chant ; Rusan Filiztek, oud & chant ; Siar Hashimi, tabla ; Sogol Mirzaei, tar ; Aïda Nosrat, vl. & chant ; Arat Kilo, ens. instr. ; Alexandre Debuchy, claviers

Keïta, Mamani, 1967?-...
Titres
De Kaboul à Bamako : sowal diabi / Mamani Keïta, Barmak Akram, chant ; Rusan Filiztek, oud & chant ; Siar Hashimi, tabla ; Sogol Mirzaei, tar ; Aïda Nosrat, vl. & chant ; Arat Kilo, ens. instr. ; Alexandre Debuchy, claviers
Description
1 disque compact (55 min) + 1 livret
Références
Télérama 25/01/2022
 
Sélection FIP de Février 2022
Notes
Texte des chansons
Contenu
Désert. Solila. Master Gui. Kera kera. Dalila. Ecoute le ney. Layli jan. Dia barani. Drum talk. Râhé nour. Snow in addis. Zolf porayshan. Mirage (Ouverture). Mirage
Inf. locale
Sowal signifie "question" en persan, et diabi, "réponse" en bambara. Ce projet ambitieux est né il y a deux ans à la suite d'une réflexion sur les réfugiés et leur contribution malgré le regard souvent peu amène que nous leur portons. Sowal Diabi réunit sur une même scène des artistes ayant tous connu l'exil, physique ou culturel : la chanteuse malienne Mamani Keita, son homologue iranienne Aïda Nosrat, sa compatriote la joueuse du luth târ Sogol Mirzaei, le tabla afghan Siar Hashimi, le chanteur et virtuose kurde Rusan Filiztek et le groupe d'éthiojazz français, Arat Kilo. De ce rapprochement entre traditions et pratiques musicales découlent les 13 pièces composant une chatoyante tapisserie sonore où la diversité des timbres, des tempéraments de chants, les écarts de modes n'ont pu empêcher cette étrange diaspora disparate de s'effleurer, de se séduire et pour finir, de se mélanger dans un rapport quasi amoureux.
Exemplaires
Aucun résumé n'est disponible.
Aucune critique n'est disponible.
Aucun lien n'est disponible.
Aucun extrait n'est disponible.
Commentaires

Recherches similaires