Titres
Nobody can live forever : World psychedelic classic . 4 / Tim Maia, chant
Description
1 disque compact (65 min) + 1 brochure
Références
Vibrations No.148 p.67 du 02/11/2012
 
Mondomix No.54 p.52 du 20/11/2012
 
Soul Bag No.209 p.82 du 14/12/2012
Notes
Textes des chansons
Contenu
Que beleza ; Let's have a ball tonight ; O caminho do bem ; Ela partiu ; Quer queira, quer nao queira ; Brother father mother sister ; Do leme ao pontal ; Nobody can live forever ; I don't care ; Bom senso ; Where is my other half ; Over again ; The Dance is over ; You don't know what I know ; Rational culture
Inf. locale
Le premier enregistrement commercial de Sebastino Rodrigues Maia (de son vrai nom) a prouvé qu'un chanteur noir brésilien pouvait affirmer son identité avec confiance et énergie. Sa musique a contribué à la création du mouvement Black Rio, une nouvelle culture afro-brésilienne influencée par la lutte des droits civiques américains et décrit une identité noire brésilienne moderne qui a brisé les chaînes de la culture de masse qui contraignait le rôle des afro-brésiliens. Il n'a jamais caché sa vraie nature à ses fans. Iconoclaste, ironique, franc, polémique (mais toujours plein d'humour), et ouvertement accro à la cocaïne et à la marijuana, il a été souvent boycotté par certains médias et maisons de disques. Il finit donc par créer son propre label, Vitoria Régia Discos. Obèse et en mauvaise santé, il fit un malaise lors d'un concert en Mars 1998, et décèdera quelques jours plus tard.
Exemplaires
Aucun résumé n'est disponible.
Aucune critique n'est disponible.
Aucun lien n'est disponible.
Aucun extrait n'est disponible.
Commentaires

Recherches similaires