Gainsbourg & The Revolutionaries / Serge Gainsbourg, comp., chant ; The Revolutionaries , groupe. voc. et instr.

Gainsbourg, Serge, 1928-1991
Titre
Gainsbourg & The Revolutionaries / Serge Gainsbourg, comp., chant ; The Revolutionaries , groupe. voc. et instr.
Description
3 disques compacts (99 min) + 1 album : ill. en coul. ; 25cm x 25cm
Notes
Inclus 8 versions inédites
 
Cd 1 : Aux armes et caetera ; CD 2 : En public au théâtre Le Palace ; CD 3 : Mauvaises nouvelles des étoiles + versions inédites
Contenu
Javanaise remake ; Aux armes et caetera ; Les locataires ; Des laids des laids ; Brigade des stups ; Vieille canaille (You rascal you) ; Lola rastaquouère ; Relax baby be cool ; Daisy temple ; Eau et gaz à tous les étages ; Pas long feu ; Marilou reggae dub (Version longue) ; Planteur punch ; Daisy temple (Voix alternative) ; Marilou reggae (Version rejouée) ; Javanaise remake (Version avec choeurs) ; Brigade des stups (Version alternative) ; Vieille canaille (Voix alternative) ; Lola rastaquouère (Voix alternative) ; Marilou reggae dub (Voix alternative) ; Drifter (Live) ; Relax baby be cool (Live) ; Marilou reggae dub (Live) ; Daisy temple (Live) ; Brigade des stups (Live) ; Elle est si (Live) ; Aux armes et caetera (Live) ; Pas long feu (Live) ; Docteur Jekyll et Monsieur Hyde (Live) ; Harley Davidson (Live) ; Javanaise remake (Live) ; Des laids des laids (Live) ; Les locataires (Live) ; Présentation des musiciens (Live) ; Bonnie and Clyde (Live) ; Vieille canaille (You rascal you) (Live) ; Relax baby be cool (Reprise instrumentale) (Live) ; Lola rastaquouère (Live) ; Bis (Live) ; Lola rastaquouère (Live) ; Aux armes et caetera (Live) ; Overseas telegram ; Ecce homo ; Mickey maousse ; Juif et dieu ; Shush shush Charlotte ; Toi mourir ; La nostalgie camarade ; Bana basaldi balalo ; Evguénie Sokolov ; Negusa nagast ; Strike ; Bad new from the stars ; Ecce homo et caetera ; Ecce homo (Voix alternative) ; La nostalgie camarade (Voix alternative) ; Harley Davidson (Mixage sans public)
Résumé
Les albums reggae du plus rasta des chanteurs français réédités, enrichis d'inédits et de versions dub. A la fin des années 1970, Gainsbourg a besoin de relancer une carrière en eaux basses et débarque en Jamaïque avec un chèque en blanc pour la fine fleur des musiciens de studio de King­ston. Des Clash à Police, le reggae est en vogue, mais il semble taillé pour la poésie percussive, les rimes torrides et la diction nonchalante du Français. Rien n'a été composé à l'avance. Tout se joue en une nuit d'écriture stressée et quelques jours d'enregistrement pendant lesquels la personnalité de Gainsbourg maraboute les musiciens locaux, Sly and Robbie en tête, qui tiennent Aux armes et cætera pour « le meilleur album reggae d'un non-­Jamaïcain » (comprendre un Blanc). Convaincu que le reggae est la musique révolutionnaire de l'époque, Gainsbourg adapte La Marseillaise avec le succès (et les ennuis) que l'on sait, et aligne quelques perles indé­modables (Lola Rastaquouère, Daisy Temple...). Depuis, le culte pour cet album est entretenu par le journaliste-musicien français Bruno Blum, qui a prolongé les chansons d'Aux armes (et de son jumeau Mauvaises Nouvelles des étoiles) de versions dub à la mode jamaïcaine (1) . « Doc Reggae » a aussi retouché les bandes des concerts et repêché des clichés rares pour un livret foisonnant. — Laurent Rigoulet (Télérama)
Exemplaires
Aucun résumé n'est disponible.
Aucune critique n'est disponible.
Aucun lien n'est disponible.
Aucun extrait n'est disponible.
Commentaires

Recherches similaires