Titres
Eternels jusqu'à demain / Thomas Dutronc, comp., chant, guitare
Description
1 disque compact (39 min 57 sec) + 1 brochure
Références
RollingStone No.75 p.92 du 18/05/2015
 
Télérama No.3411 p.61 du 27/05/2015
Notes
Autres interprètes : Sam Dickson (Adele), basse ; Matt Johnson (Jamiroquai), clavier ; John Paricelli (Willy Moon, Sia), guitare
 
Textes des chansons
Contenu
Aragon ; Allongés dans l'herbe ; Croc madam ; J'me fous de tout ; Qui je suis ; Princesses ; Chez les yé-yé ; Je n'suis personne / en duo avec Jacques Dutronc ; Archimède ; Minuit moins le quart ; I'll see you in my dreams
Inf. locale
Pour son troisième album studio, le dandy manouche a mis le cap sur l’Angleterre. C’est en effet à Londres qu’a été enregistré Eternels, jusqu’à demain dans lequel Thomas Dutronc opère un léger virage qui le rapproche doucement de la pop. Les influences de Django Reinhardt se font toujours ressentir mais se laissent furtivement effacées par les savoureuses mélodies et les refrains entêtants présents sur le disque. Le fils Dutronc a le chic pour bien s’entourer : l’album s’est fait avec l’aide du producteur Jon Kelly (Paul McCartney, Kate Bush…) et de brillants musiciens ayant déjà joué, entre autre, pour Adele et Jamiroquai. Des proches de l’artiste sont également présents : son ami d’enfance, Matthieu Chédid, sur le titre Croc Madame ainsi que son père, Jacques Dutronc, avec lequel il chante en duo sur Je n’suis personne. Prenez une version western d’un poème d’Aragon ainsi qu’une reprise rafraichissante de Gainsbourg, ajoutez-y des compositions originales subtilement orchestrées et vous obtiendrez Eternels, jusqu’à demain.
Exemplaires
Aucun résumé n'est disponible.
Aucune critique n'est disponible.
Aucun lien n'est disponible.
Aucun extrait n'est disponible.
Commentaires

Recherches similaires