Titres
Le bal Queb'Oc : la suite sioplet !... / Biscam pas, trio voc. et isntr.
Description
1 disque compact + 1 brochure
Notes
Interprètes : Patrick Plouchart, violons, cornemuse picarde, guimbardes, bodhran, podorythmies, percussions, chant et cris ; Marie Frinking, accordéons diatoniques, chant ; Philippe Carcasses, hautbois du Languedoc, bodega, boha, cabrettes, accordéons diatoniques, chant
 
Textes des chansons
Contenu
Polkas du Champsaur à l'Hérault ; Suite de rondeaux gascons en chaîne ; Rondes du quercy ; Suite de bourrées à 2 temps ; Scottishes du champsaur à l'Hérault ; Suite de bourrées du rouergue ; Mazurka la gueussinette ; Courante de lomagne ; Suite de rigaudons ; Valse "Dona" ; Branlous ; Mazurkas du champsaur ; Suite de rondeaux à deux ; Suite de bourrées à 3 temps ; Polka se l'ducasse
Inf. locale
Biscam pas est un sobriquet occitan qui signifie « Ne râlez pas ». Basée à Sète, la formation du même nom est composée de trois passionnés de musiques traditionnelles. Des musiciens avant tout au service de la danse, avec leur Bal Québ’Oc. Le groupe puise son identité dans la culture occitane et plus précisément languedocienne, qu'il s'efforce de promouvoir dans tous les aspects y compris les plus populaires (joutes, bouvine, carnavals). Mais identité ne veut pas dire fermeture. C'est dans cet esprit que les baletis proposés par ce trio se sont enrichis d'un répertoire québécois lequel est abordé le plus fidélement possible. Après un premier opus aux couleurs québéco-acadiennes, les musiciens nous reviennent avec une deuxième galette consacrée cette fois plus principalement aux danses occitanes… Rondeaux gascons, Bourrées du Rouergue, Courante de Lomagne, Branlous du Haut-Languedoc, Rondes du Quercy, mais pas seulement. Le trio s’en donne à cœur joie et promène voix et instruments jusqu’aux confins de la région et même au-delà, du Champsaur au Vivarais, du Piémont italien au Bourbonnis et même le Pas-de-Calais d’où Patrick est originaire. L’originalité du groupe ne s’arrête cependant pas à l’exécution instrumentale des nombreux airs à danser, il interprète aussi (et c’est tant mieux !) des nombreuses chansons à la fois en français et en occitan. Un bilinguisme assumé et une façon sans doute de mettre l’accent sur l’importance de la sauvegarde de langues régionales face au rouleau compresseur de la mondialisation.
Exemplaires
Aucun résumé n'est disponible.
Aucune critique n'est disponible.
Aucun lien n'est disponible.
Aucun extrait n'est disponible.
Commentaires

Recherches similaires