Music for a while : improvisations on Henry Purcell / Henry Purcell, comp. ; Philippe Jaroussky, Dominique Visse, CT ; Raquel Andueza, S ; Vincenzo Capezzato, A ; L'Arpeggiata, ens. voc. et instr. ; Christina Pluhar, arr., dir.

Pluhar, Christina, 1965-....
Titres
Music for a while : improvisations on Henry Purcell / Henry Purcell, comp. ; Philippe Jaroussky, Dominique Visse, CT ; Raquel Andueza, S ; Vincenzo Capezzato, A ; L'Arpeggiata, ens. voc. et instr. ; Christina Pluhar, arr., dir.
Description
1 disque compact + 1 brochure
Références
Classica No.160 p.94 du 11/03/2014
 
Diapason No.623 p.94 du 07/04/2014
Notes
Autres interprètes : Gianluigi Trovesi, clarinette ; Wolfgang Muthspiel, guitares
 
Texte des airs chantés
Contenu
'Twas within a furlong ; Music for a while ; Strike the viol ; An evening hymn upon a ground ; In vain the am'rous flute ; A prince of glorious race descended ; O solitude, my sweetest choice ; When I am laid in earth ; Wondrous machine ; Here the deities approve ; Ah ! Belinda ; Hark ! How the songsters of the grove ; One charming night ; Man is for the woman made ; O let me weep (The plaint) ; Curtain tune on a ground ; Halleluja (Leonard Cohen)
Inf. locale
Elle frappe un grand coup avec cet album à la couleur délibérément jazzy. Christina Pluhar exalte la modernité extraordinaire de Purcell à l'aide de subtiles modifications rythmiques et harmoniques au sein du "ground". Les lignes de basse et les mélodies composées par Purcell demeurent intactes, mais l'ajout d'instruments tels que la guitare acoustique et la guitare électrique ainsi que de libres improvisations délibérément jazzy nous transportent soudain du 17e siècle au 21e siècle. Vous vous trouverez ainsi dans une salle de musique intemporelle où le légendaire Music for a while chanté par Philippe Jaroussky n'a peut-être jamais été aussi magique, les ajouts de clarinette, piano et batterie apportant une liberté, une modernité étonnante sans jamais toucher à l'esprit de l'oeuvre.De Music for a while de Henry Purcell à My Funny Valentine, il n’y a qu’un pas, que l’Arpeggiata franchit avec un naturel déconcertant, tandis que ses invités prestigieux, héritiers du monde baroque et du jazz, se prêtent au jeu avec le plaisir manifeste d’une fraîche collaboration. Car après tout, l’art de l’improvisation, fer de lance de Christina Pluhar et ses musiciens, est aussi celui de tous les jazzmen.Une jam session des plus inédites, qui offrira aux auditeurs les voix des deux plus grands contre-ténors de notre époque, Philippe Jaroussky et Dominique Visse, sous un jour complètement nouveau
Exemplaires
Aucun résumé n'est disponible.
Aucune critique n'est disponible.
Aucun lien n'est disponible.
Aucun extrait n'est disponible.
Commentaires

Recherches similaires